Histoire de Bromeilles

Bromeilles et ces Lieux-dits, Mainville, Bainvilliers et Bromerolles.

Bromeilles est une commune française située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Bas latin brumilia ou bromilia, d’origine germanique ou dérivé de brucus : endroit couvert de genêts, d’ajoncs, de bruyères ; d’où : mauvais terrain, lande. En Sologne, le substantif féminin bremaille ou brumaille signifie : bruyère considérée comme broussaille, mauvais terrain où abonde la bruyère. Mais cette commune se situe en Beauce sèche, c’est-à-dire sans couche épaisse de limon fertile.
Apud Brumillam, vers 1110-1120 (Chartes de Néronville, p. 322) ; Apud Brumiliam, vers 1155-1160 (Chartes de Néronville, p. 357) ; Bromillam, 1199 (Actes de Philippe II Auguste, t. 2, p. 137) ; Apud Moncellos juxta Bromilliam, 1252 (Chartes du prieuré de Flottin, A.S.H.A. du Gâtinais, 1936, p. 124) ; De Bromillis, 1262 (Chartes de Ponfraud, p. 86) ; Bromeilles, xviiie siècle (Carte de Cassini).

À la fin du xiie siècle, Gauthier de Villebéon possédait 10 arpents de vigne dans les coteaux de Bromeilles. Il les légua à son fils Orson de Nemours, d’où le nom de “Clos le Vicomte” que cette pièce de terre a longtemps porté.